Uncategorized

INFOLETTRE JUILLET 2021

INFOLETTRE JUILLET 2021

NOMINATION : ENTRAÎNEUR-CHEF

Dans notre dernière édition de l’Infolettre, nous vous faisions part qu’une refonte des groupes serait annoncée sous peu. C’est maintenant chose faite, les entraîneurs se sont chargés de l’annoncer à leur groupe.

Le Conseil d’administration tient à officialiser le tout ici.

En effet, c’est au lendemain d’essais olympiques, maintes fois remis, où le club s’est vu obtenir les meilleurs résultats de son existence, que Claude St-Jean, tire sa révérence en tant qu’entraîneur-chef de CAMO Natation.

Après 26 années à la tête de CAMO, Claude aura sans équivoque, modifié le statut du club en y implantant une culture d’excellence à visage humain. En témoignent la qualification de 6 de ses athlètes aux Jeux Olympiques au cours de sa carrière ses multiples participations comme entraîneur d’équipe aux JO, aux Championnats du monde, ainsi que son intronisation au temple de la renommée de la natation québécoise.

La passation des pouvoirs se fera vers son bras droit des 12 dernières année : Greg Arkhurst, présentement entraîneur du groupe junior. Entériné par le Conseil d’administration, ce choix s’imposait à nous de toute évidence bien que nous n’ayons pas pris cette décision à la légère. Le comité de restructuration, formé au sein du CA, s’est penché sur plusieurs alternatives pour choisir un successeur à Claude et à chaque tournant, le nom de Greg revenait en premier choix.

Greg a pris une part importante dans le rayonnement et les performances du club, chez nous et à l’international. Ancien Olympien lui-même, il a été le premier entraîneur de CAMO à placer des athlètes juniors sur des podiums de compétions séniors. Mentionnons aussi les performances d’un de ses athlètes au jeux du Canada en 2013, d’autres à la compétition internationale Mare Nostrum en Europe, aux championnats World Cup FINA de Tokyo en 2018.

Organiser des camps d’entraînement en altitude, en France et aux États-Unis, il ne cesse de rechercher des nouvelles façons de parfaire ses entraînements et favoriser le développement de ses nageurs.

Il a toujours su se renouveler comme entraîneur en se tenant à l’affût des nouvelles techniques.

Ancien membre de l’Association des entraîneurs en natation du Québec, il s’implique à divers niveaux, dans le monde de la natation. Sur tous les plateaux de piscine, le nom de Greg est respecté.

« J’ai le sentiment de faire partie de l’équipe, et je suis extrêmement fier et excité à l’idée de poursuivre sur cette lancée vers la haute performance, mise en place par Claude et l’équipe des entraîneurs, au fil des ans. Faire partie de cet environnement de haute performance est très stimulant. » (Greg Arkhurst)

Greg prend donc les rênes de l’équipe à compter de ce jour. Nous lui accordons toute notre confiance et notre support.

Le conseil d’administration du club est infiniment reconnaissant du travail de Claude St-Jean.  Claude a su partager toute sa passion pour la natation, avec altruisme, dévouement et aussi fierté. 26 ans à la tête du même club, ce n’est pas rien. Nous saurons souligner son apport, en temps opportun!

 RETOUR SUR LES ESSAIS OLYMPIQUES

Les essais Olympiques se sont enfin tenus à Toronto en juin. Neuf de nos nageurs se sont mesurés aux meilleurs nageurs du Canada et ont livré de très bonnes performances. Si bien, que deux de nos nageuses se sont qualifiées pour les Jeux de Tokyo! Katerine Savard et Mary-Sophie Harvey, seront nos représentantes au Japon, dans les prochaines semaines. Qui plus est, elles sont les deux seules nageuses québécoises, au sein de l’équipe canadienne! Quelle fierté pour CAMO natation et pour Claude, leur entraîneur! C’est la preuve que notre machine est bien rodée et ce succès rayonne sur toute l’équipe d’entraîneurs.

Tout au cours de cette saison d’entraînement extrêmement perturbante pour un athlète, les nageurs du groupe sénior ont su se soutenir entre eux. Katerine et Mary-Sophie avaient besoin de leurs partenaires d’entraînement pour progresser et ces derniers, besoin de leurs co-équipières, pour s’entraîner. Le tout en symbiose pour atteindre leurs objectifs. C’est ça, « one team, one dream »!

Tous les nageurs présents aux Essais ont bien performé, ils ont donné tout ce qu’ils avaient. Bravo à eux tous : Ariane Mainville, Jérémy Koueiki, Owen Daly, Mehdi Ayoubi, Antoine Bernard-Lalonde, Nicolas Masse-Savard, William Marois.

Le succès de nos nageurs aux essais olympiques est le résultat du travail exceptionnel de tout le personnel d’entraîneurs : Claude St-Jean, Greg Arkhurst, Dominique Longtin, Nathanaël Vallerand, Patrick Angeloro et Guy Anh Bach”

Suivons Katerine et Mary-Sophie bientôt aux Jeux à Tokyo. Les horaires des compétitions suivront sous peu. Nous avons posé quelques questions à nos Olympiennes afin d’en apprendre davantage sur leur expérience de sélection.


  1. Ta première pensée lorsque tu as appris que tu étais sélectionnée?

« Quand j’ai été sélectionnée au 100 m papillon, je ne comprenais pas grand-chose. Je n’avais pas à croire qu’après 5 ans à ne pas avoir fait le 100 papillon et à avoir peur de le faire. Je venais de réussir à me classer à cette épreuve et à me réconcilier avec cette épreuve. J’étais hyper-surprise de moi-même. J’ai eu de la difficulté à le croire. J’étais en état de choc. »

  • À quelle personne tu as pensée à ce moment et pourquoi?

« J’ai vraiment pensé à Claude. Il y a 5 ans au qualification Olympique au 100 papillon, j’ai pleuré dans ses bras, parce que j’avais raté cette qualification. La même chose cette année, je lui ai pleuré dans les bras pour complètement autre chose. Claude m’a dit à ce moment que ce n’étaient pas les mêmes sortes de larme.

3-    Quel moment des Jeux que tu es impatiente de vivre?

« J’ai hâte de voir ce qu’on peut faire. J’ai encore le rêve qu’on gagne une autre médaille Olympique. J’aimerai voir ça. J’ai hâte de voir ce qu’on peut faire surtout parce que je me suis surprise aux qualifications. J’espère me surprendre encore. Et, j’ai surtout hâte au 100 mètres papillon, parce que la nage qui m’a le plus surprise. »

4-    Lors de la dernière année, à quel moment tu pensais aux Jeux le plus souvent?

« Je pensais toujours aux jeux Olympiques. Il n’y avait pas grand-chose à penser d’autres. La raison pour laquelle on s’entrainait c’était ça. Ce n’était pas toujours positif nos pensées et il y a eu beaucoup de moment où c’était négatif dans le sens où on avait peur. Est-ce que les Jeux auraient lieu? Est-ce qu’on peut encore s’entraîner? Est-ce qu’il va avoir des qualifications? C’était beaucoup de questionnement, mais toute l’année au complet était en fonction des Essais. Donc, à tous les jours j’y pensais et à tous les jours je savais que c’était mon objectif, mon rêve. Je devais y penser. »

5-   Un conseil que tu aurais à donner à un jeune athlète que tu veux inspirer tu dirais quoi?

      « Je lui dirai de s’entourer des bonnes personnes. Des amis qui l’encourage à poursuivre ses rêves. Des parents, des oncles, des tantes et des entraîneurs qui croient en ses rêves. Je crois que l’entourage peut faire une énorme différence, surtout à l’adolescence. »


  1. Ta première pensée lorsque tu as appris que tu étais sélectionnée?

« Soulagement, je pense qu’après un an et demi d’incertitude, de ne pas savoir à chaque semaine ce qui va se passer. Je pense que cela à fait du bien d’avoir été récompensée. »

2-    À quelle personne tu as pensée à ce moment et pourquoi?

« Ça fait égoïste, mais j’ai pensé à la petite Mary quand elle a commencé à nager et elle avait ça comme rêve. Je le dis souvent, mais quand j’avais fait l’article dans le Nouvelliste à 10 ans et j’avais dit que je voulais aller aux jeux Olympiques. Le monde a trouvé ça drôle : « ah c’est cute!». Je le voulais à 10 ans et 12 ans plus tard ça se réalise. Je trouve ça vraiment nice! »

3-   Quel moment des Jeux que tu es impatiente de vivre?

« J’ai hâte de vivre l’expérience des Jeux. J’en ai tellement entendu parler. J’en ai fait des équipes, je les ai toutes faites sauf celle des Jeux. C’est une expérience que je veux cocher. C’est sûr que cela va être différent, mais on va prendre toute l’expérience qu’on peut avoir. »

4-    Lors de la dernière année, à quel moment tu pensais aux Jeux le plus souvent?

« Chaque jour! La bannière que je voyais lorsque je levais les yeux, je peux te le dire qu’à chaque jour j’avais cet objectif en tête. Cela fait plus qu’un an, cela fait longtemps.

5-    Un conseil que tu aurais à donner à un jeune athlète que tu veux inspirer tu dirais   quoi?

« Ne pas avoir peur de rêver grand. Le nombre de fois que des personnes m’ont dit : « c’est beau de vouloir aller aux Olympiques, mais c’est difficile. » Les gens sont souvent négatifs rapidement, mais c’est ça qui est beau des enfants c’est de rêver grand et garder ce vouloir. »

AUTRES NOUVELLES

Les nouvelles de la Santé publique sont bonnes, il semble que nous pourrons reprendre le cours normal de nos activités cet automne, si tout continue de bien aller tel qu’en ce moment. Nous pouvons déjà confirmer que nous organiserons la Coupe du Québec Junior en mars 2022. Nous aurons besoin de bénévoles-officiels pour cet événement. À mettre à votre agenda.

CAMO est disponible sur les réseaux sociaux.

https://www.facebook.com/ClubCAMONatation

https://www.instagram.com/camo_natation_officiel/

Pour toutes autres, communiquez avec nous par courriel info@camonatation.org ou par téléphone 514-872-1715